Les infections peuvent augmenter le risque de troubles de l'humeur

Mardi 18 juin 2013.-La présence d'infections pourrait augmenter le risque de troubles de l'humeur, comme en témoignent les recherches menées par les universités d'Aarhus et de Copenhague (toutes deux situées au Danemark) et les Johns Hopkins of States Unis.

Plus précisément, ce travail, qui a été publié dans la revue 'JAMA Psychiatry', a révélé qu'un tiers des personnes diagnostiquées pour la première fois avec un trouble de l'humeur reconnaissent avoir souffert d'une infection. Par conséquent, il fait valoir qu'il existe "une corrélation claire" entre les deux aspects.
De l'avis des experts, n'importe qui peut contracter une infection, que ce soit "de l'estomac, des voies urinaires ou de la peau". Cependant, on découvre désormais que l'angoisse dont ils souffrent "ne prend pas nécessairement fin une fois l'infection traitée", car nombre d'entre eux "souffrent par la suite d'un trouble de l'humeur", expliquent-ils.
Ceci est souligné par le membre de l'Université d'Aarhus et du Centre psychiatrique de Copenhague, le Dr Michael Eriksen Benrós, qui est également l'auteur principal de la recherche. Pour lui, l'étude montre que le risque de développer un trouble de l'humeur "augmente de 62% chez les patients admis à l'hôpital pour une infection".
À la lumière de cela, cela suggère qu'il est possible que le système immunitaire soit impliqué "d'une certaine manière" dans le développement de ces troubles. Pour parvenir à cette conclusion, l'équipe de chercheurs a examiné le registre de plus de trois millions et demi de citoyens danois, dont 91 000 ont été admis pour un problème de trouble entre 1977 et 2010.
De cette façon, on sait que 32% d'entre eux avaient auparavant une maladie infectieuse, "tandis que 5% sont entrés avec une maladie auto-immune", disent-ils. Eriksen Benrós explique que cela s'explique par le fait que le risque accru de troubles de l'humeur peut être dû au fait que les infections «affectent le cerveau».
"Normalement, le cerveau est protégé par la soi-disant barrière hémato-encéphalique, mais en cas d'infections et d'inflammations, cet organe peut être affecté", poursuit l'expert. Pour cette raison, il souligne l'importance de poursuivre les recherches sur les mécanismes qui sous-tendent la relation entre le système immunitaire et les troubles de l'humeur.
Source: www.DiarioSalud.net Étiquettes:  Glossaire Bien-être Santé 

Des Articles Intéressants

add