La partie positive du stress

Dans les situations de haute pression, les mauvaises nouvelles sont mieux traitées, selon une étude.

- Le stress n'est généralement pas un bon allié. L'avoir chroniquement peut provoquer l'obésité, entre autres maladies. Bien que ses effets négatifs sur la santé soient évidents, un groupe de chercheurs américains vient de démontrer le côté positif du stress: mieux traiter les mauvaises nouvelles.

L'étude, menée par l'Université de Princeton dans le New Jersey, aux États-Unis, a analysé les réactions aux nouvelles positives et négatives d'un groupe de personnes subissant une situation de stress forcé dans un laboratoire. Pour ce faire, ils ont demandé à des volontaires de s'imaginer dans des situations positives et d'envisager la possibilité de se développer dans des situations négatives comme un accident ou une fraude bancaire. Les résultats, publiés dans le Journal of Neuroscience, montrent que ceux qui étaient en situation de stress ont mieux traité les mauvaises nouvelles.

Selon les chercheurs, cela s'explique par le fait que la tendance de l'être humain à être "trop ​​optimiste" est beaucoup moins importante en période de stress, c'est pourquoi certaines menaces ou mauvaises informations sont acceptées plus facilement. L'équipe de recherche a obtenu les mêmes conclusions en appliquant par la suite l'expérience au service d'incendie de l'État du Colorado.

Photo: © avemario - 123RF.com
Étiquettes:  Sexualité Santé Nouvelles 

Des Articles Intéressants

add