informations

La pollution de l'air met en danger les bébés

Une étude a découvert les effets de l'air pollué chez les nouveau-nés.

- Selon une étude du réseau des National Institutes of Health (États-Unis), les nouveau-nés dont les mères ont respiré de l'air pollué avant d'accoucher sont plus susceptibles d'avoir à recevoir des soins intensifs .

Les scientifiques ont découvert que lorsque la mère respire de l'air pollué dans les semaines précédant la naissance, les chances que le bébé soit admis à l'unité de soins intensifs augmentent entre 4% et 147% .

Le résultat de ces travaux (en anglais) intervient après avoir analysé plus de 233 000 accouchements dans 12 cliniques américaines au cours de la période 2002-2008, combinés à une analyse exhaustive des particules de polluants atmosphériques, telles que la fumée de voiture, par exemple. Les spécialistes ont accordé une attention particulière aux deux semaines avant et après la livraison.

En raison de cette découverte, les spécialistes recommandent de limiter le temps d'exposition des femmes enceintes à des environnements où l'air est pollué, selon Pauline Mendola, directrice de l'étude. L'équipe de recherche précise que les particules polluantes dans l'air, telles que le monoxyde de carbone, le dioxyde d'azote ou le dioxyde de soufre, provoquent une inflammation et nuisent à la croissance des vaisseaux sanguins, en particulier dans le placenta, vitaux pour fournir de l'oxygène et des nutriments au fœtus

Jusqu'à présent, les scientifiques avaient trouvé des relations directes entre la détérioration de la santé des nouveau-nés et la contamination de l'environnement dans lequel elles étaient enceintes, ainsi que le risque accru de souffrir de maladies telles que le diabète gestationnel ou la prééclampsie, un trouble qui Il affecte la pression artérielle pendant la grossesse.

Photo: © Phil Jones - Shutterstock.com