informations

Faculté de médecine effectue la mesure du syndrome métabolique chez les étudiants

Jeudi 21 mars 2013.-Le projet de mesure en temps opportun du syndrome métabolique qui est réalisé chez les étudiants de la Faculté de médecine du BUAP, pourrait contribuer à prévenir des maladies telles que le diabète sucré, l'hypertension ou l'obésité chez les étudiants d'origine héréditaire.
María de Lourdes Martínez Montaño, coordinatrice du Département de biochimie de la Faculté de médecine de la BUAP, a déclaré que cette étude a commencé il y a deux ans avec la réalisation de tests de glucose, triglycérides, cholestérol, mesure de la pression artérielle et électrocardiogrammes, à date à laquelle un quart de l'échantillon de la population a été couvert.
Il a rapporté que les résultats préliminaires, en ce qui concerne les antécédents héréditaires, indiquent que 25, 2% sont prédisposés au diabète sucré, 56, 7% à l'hypertension artérielle, 41, 2% à l'obésité, au surpoids ou aux deux, et 26, 8% ont des antécédents cardiovasculaires.
"Nous considérons qu'il est important dans l'étude de détecter les maladies héréditaires familiales, car bien que cela ne conditionne pas le développement de la pathologie, la chose la plus pratique est que les étudiants soient conscients et que les étudiants du Health Area prennent les mesures appropriées."
Le coordonnateur du projet a réitéré l'importance pour ces élèves d'avoir une alimentation saine, des horaires veille-sommeil sains et de prendre soin de leur consommation d'alcool et de tabac, afin de ne pas augmenter les risques de souffrir de ces maladies.
"Nous avons l'intention non seulement de détecter et de servir ces étudiants en temps opportun, mais aussi pour qu'ils deviennent un projet didactique, car à différents moments, ils aborderont ce problème, nous avons l'intention que ce soit une expérience de vie dans le processus de formation."
Martínez Montaño a souligné que le syndrome métabolique est une maladie silencieuse identifiée comme le prélude au diabète ou à des problèmes cardiovasculaires, qui affecte environ 25% de la population économiquement active et 60% des personnes âgées au Mexique.
Il convient de noter que dans ce projet, différents départements de la Faculté travaillent et à l'avenir, il est destiné à être reproduit dans d'autres institutions, dans le but non seulement de détecter précocement les facteurs de risque chez les étudiants, mais qu'il fonctionne comme une expérience éducative chez les futurs médecins.
Source: www.DiarioSalud.net