Au Mexique, 46% des naissances se font par césarienne

Le Mexique dépasse et triple même la limite d'accouchement par césarienne recommandée par l'Organisation mondiale de la santé.

- 46% des accouchements au Mexique de janvier 2009 à septembre 2014 ont été effectués par césarienne, un pourcentage qui triple la limite de 15% recommandée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le bénéfice économique des hôpitaux et le confort du personnel médical, parmi les raisons indiquées par les associations.

S'il est vrai que la césarienne sauve des vies, elle peut également mettre en danger la santé de la mère et du bébé lorsqu'elle n'est pas nécessaire. En fait «cette augmentation n'a produit aucun avantage global pour le bébé ou la mère. Au lieu de cela, il est lié à une mortalité plus élevée pour les deux », conclut l'Enquête nationale sur la santé.

Alors que les médecins qui pratiquent cette opération veillent à ce que la césarienne réduise les risques d'accouchement vaginal naturel, le Groupe d'information sur la reproduction sélectionnée (une association civile mexicaine) et le gouvernement conviennent que le désir de santé est privilégié par rapport à Bénéfice hospitalier et confort pour les agents de santé, qui préfèrent planifier une césarienne au lieu d'attendre des heures pour le début de l'accouchement naturel.

Pour le gouvernement et les associations sociales, une césarienne inutile est considérée comme une violence obstétricale et demandez à l'autorité de reconnaître le problème et de proposer des solutions. Au Mexique, sur les 32 entités mexicaines, seuls Veracruz, Guerrero et Chiapas considèrent la violence obstétricale comme un crime. Il n'y a pas non plus de loi spécifique pour réglementer cette pratique.

Photo: © Pixabay. Étiquettes:  Nutrition Santé Sexualité 

Des Articles Intéressants

add