Le dépistage annuel avec CAT pourrait prévenir jusqu'à 80% de la mortalité par cancer du poumon

Mardi 8 septembre 2015.- Les résultats de l'étude I-ELCAP montrent que cette méthode de diagnostic permet une détection précoce de la maladie chez les patients à haut risque.
Le dépistage annuel du cancer du poumon par tomographie axiale informatisée (CAT) peut identifier les tumeurs à un stade encore curable, ce qui augmenterait considérablement les taux de survie à 10 ans.
C'est la conclusion d'une étude publiée dans sa dernière édition "The New England Journal of Medicine". L'étude est connue sous le nom de I-ELCAP (Early Lung Cancer Action Program).
Les auteurs commentent que la tomodensitométrie en spirale ou hélicoïdale a montré dans les études précédentes d'être en mesure de détecter le cancer du poumon tôt chez les individus à risque, mais jusqu'à la nouvelle étude, on ne savait pas dans quelle mesure une intervention précoce affecte l'évolution de ces patients.
L'I-ELCAP incluait environ 32 000 hommes et femmes sans symptômes mais considérés comme présentant un risque plus élevé que la normale de développer un cancer du poumon, en raison d'antécédents de tabagisme, d'exposition à la fumée de tabac dans l'environnement ou d'exposition professionnelle à l'amiante, au béryllium, le radon et d'autres matières cancérigènes. Ils ont subi une tomodensitométrie entre 1993 et ​​2005, qui a permis de diagnostiquer des tumeurs pulmonaires chez 484 sujets. Parmi ceux-ci, la tumeur a été détectée lors du premier dépistage chez 405 d'entre eux, 74 lors d'un dépistage annuel ultérieur et chez 5 lorsque des symptômes se sont développés au cours de la première année suivant le premier scanner.
Un total de 411 ont été opérés pour retirer la tumeur, 57 ont reçu une radiothérapie ou une chimiothérapie et 16 n'ont reçu aucun traitement. Le taux de survie global estimé à 10 ans était de 80%.
Sur les 484 patients diagnostiqués, 85% étaient au stade I, le plus tôt. Dans ces cas, le taux de survie à 10 ans estimé était de 88%.
Les auteurs se souviennent qu'à l'heure actuelle aux États-Unis, 95% des personnes diagnostiquées avec un cancer du poumon meurent avant 5 ans après le diagnostic. Les données de la nouvelle étude suggèrent que 80% de ces décès pourraient être évités par un dépistage annuel par TDM. Ils soulignent également que cette technique est très rentable, tout comme les mammographies pour le dépistage du cancer du sein.
Source: www.DiarioSalud.net Étiquettes:  Nutrition Nouvelles Santé 

Des Articles Intéressants

add