Deux gènes disent si la mère souffrira de dépression post-partum

Vendredi 24 mai 2013.- L'altération de deux gènes, détectables par un simple test sanguin pendant la grossesse, prédit avec 85% de certitude si la femme développera une dépression post-partum, selon une étude publiée par la revue Molecular Psychiatry.

Des chercheurs de l'Université Johns Hopkins de Baltimore ont indiqué que des modifications, qui modifient le fonctionnement des gènes, peuvent être détectées dans le sang des femmes à n'importe quel trimestre de la grossesse.
L'étude a inclus 52 femmes enceintes, et les chercheurs disent que des essais cliniques avec plus de participants seront nécessaires pour confirmer les résultats.

La dépression post-partum, qui affecte entre 10% et 18% de ceux qui ont eu un enfant, comprend des sentiments persistants de tristesse, de désespoir, de fatigue et d'anxiété. Les symptômes commencent dans les quatre semaines après l'accouchement, durent des semaines, des mois et même un an.

Les gènes qui sont affectés sont identifiés comme le TTC9B et le HP1BP3, qui sont connus pour influencer l'activité de l'hippocampe, le noyau cérébral qui contrôle en partie l'humeur des gens. Le haut niveau de précision atteint par ces indicateurs, avec 85% de certitude, a surpris les chercheurs.

Source: www.DiarioSalud.net Étiquettes:  Glossaire Nutrition Santé 

Des Articles Intéressants

add