Barbituriques: structure, application, action, effets secondaires, addiction

Santé

Les barbituriques sont utilisés à la fois comme anticonvulsivants et ils sont utilisés pour se intoxiquer ou pour appliquer ... la peine de mort. Dans le passé, les barbituriques étaient assez souvent utilisés en médecine, maintenant leur rôle dans le monde médical a considérablement diminué. Cela était dû aux dangers de leur utilisation de barbituriques - ils comprennent le risque de devenir dépendant de ces médicaments et le fait qu'un surdosage peut survenir assez facilement.

Table des matières

  1. Barbituriques: application en médecine
  2. Barbituriques: usage non médical
  3. Barbituriques: mécanisme d'action
  4. Barbituriques: exemples
  5. Barbituriques: interactions et précautions
  6. Barbituriques: effets secondaires
  7. Barbituriques: addiction et surdosage
  8. Barbituriques et grossesse et allaitement

Les barbituriques, ou plutôt l'acide barbiturique, ont été synthétisés pour la première fois en 1864 en Allemagne par le chimiste Adolf von Baeyer.

Il existe des faits intéressants liés à la découverte de la première préparation de barbiturique - il existe au moins plusieurs théories expliquant pourquoi le composé découvert par Baeyer était appelé acide barbiturique. L'un d'eux est le fait que le savant est allé célébrer sa découverte dans une taverne, qui a également été célébrée dans le cadre d'une célébration dans une partie de Sainte Barbara. En fin de compte, le nom d'acide barbiturique serait dérivé de ce nom féminin.

Une autre théorie sur l'origine du nom de l'acide barbiturique est basée sur ce qui a été utilisé pour le synthétiser. Eh bien, l'un des substrats était alors l'urée, que l'on peut trouver, entre autres dans l'urine. Dans le cas de cette dernière théorie, ses partisans soutiennent que le nom d'acide barbiturique vient du fait que l'urée utilisée dans le laboratoire de Baeyer provenait de l'urine d'une serveuse nommée Barbara.

L'acide barbiturique peut être traité comme un composé prototype du groupe des barbituriques - depuis sa production, plus de deux mille de ses dérivés ont été synthétisés. Depuis de nombreuses années depuis l'apparition des composés de ce groupe, ils ont été largement utilisés et, fait intéressant, ils ont été utilisés en médecine, bien sûr, mais pas seulement.

Barbituriques: application en médecine

Les barbituriques sont des agents qui exercent un effet dépressif sur l'activité du système nerveux. Pour cette raison, peu de temps après leur apparition sur le marché médical, les préparations de ce groupe ont commencé à être utilisées comme somnifères - maintenant, cependant, elles sont très rarement utilisées à cette fin (elles ont été quelque peu remplacées par des benzodiazépines qui sont plus sûres en termes d'utilisation).

Les barbituriques ont été utilisés en médecine interventionnelle - dans ce cas, ils ont été utilisés comme anesthésique.

Encore une autre utilisation de ces médicaments vient du fait qu'ils ont un effet anticonvulsivant - pour cette raison, ils sont parfois recommandés aux personnes souffrant d'épilepsie (de nos jours, les barbituriques sont principalement utilisés comme anticonvulsivants).

Les barbituriques sont parfois utilisés dans et dans le cas de maladies complètement différentes de celles mentionnées. Parfois, ils sont utilisés chez les personnes présentant une pression intracrânienne accrue, parfois il y a également des tentatives de les utiliser dans le traitement de la jaunisse, des migraines ou dans le traitement du syndrome de sevrage chez les personnes dépendantes à l'alcool ou aux benzodiazépines.

Lire aussi: Benzodiazépines: classification, indications et contre-indications, addiction Analgésiques opioïdes (opioïdes) Antidépresseurs: utilisation, action, effets secondaires, addiction

Barbituriques: usage non médical

Cependant, non seulement les médecins utilisent des barbituriques. Les préparations appartenant à ce groupe ont également été utilisées par divers services d'enquête comme le soi-disant «sérum de vérité» (c'est-à-dire l'agent après lequel la personne interrogée serait plus disposée à répondre aux questions posées).

Dans le cas des barbituriques, la frontière entre la dose thérapeutique et la dose qui est toxique et peut entraîner la mort est relativement faible - l'existence de cette relation a conduit au fait que des médicaments appartenant à ce groupe sont utilisés dans certains pays du monde pour l'euthanasie ou la peine de mort.

Barbituriques: mécanisme d'action

Les barbituriques ont un effet dépresseur sur le système nerveux en raison du fait qu'ils conduisent à une hyperpolarisation des cellules nerveuses (ces agents rendent donc les neurones moins excitables).

Les préparations de ce groupe exercent un tel effet à travers plusieurs mécanismes. Les barbituriques se lient aux récepteurs GABAergiques, ce qui signifie que le GABA, un neurotransmetteur qui inhibe l'activité des cellules nerveuses, se lie plus facilement à ces récepteurs.

Cela se traduit par un afflux d'ions chlorure à l'intérieur des neurones et c'est ce qui conduit à leur hyperpolarisation. Les barbituriques conduisent également à l'ouverture de canaux chlorures dans les membranes des cellules nerveuses, et ils régulent également l'afflux d'ions sodium et calcium à leur intérieur.

De plus, les préparations de ce groupe ont également la capacité d'inhiber l'activité des cellules nerveuses appartenant à la formation réticulaire et au cortex cérébral.

Barbituriques: exemples

Il a déjà été mentionné qu'un très grand nombre de barbituriques ont été synthétisés. Il ne serait pas possible de lister ici tous plus de deux mille dérivés de l'acide barbiturique, nous devrions donc nous limiter à donner quelques exemples de préparations qui appartiennent au groupe des barbituriques - ce sont:

  • thiopental
  • phénobarbital
  • cyclobarbital
  • pentobarbital
  • méthylphénobarbital
  • barbital
  • métohexital

Barbituriques: interactions et précautions

Dans une situation où le médecin dit au patient de prendre des barbituriques, le patient doit l'informer de tout autre médicament qu'il prend. Cette nécessité survient parce que les barbituriques interagissent avec une grande variété de produits pharmaceutiques.

Les médicaments de ce groupe peuvent, par exemple, affaiblir les effets d'autres produits pharmaceutiques - c'est le cas, certains médicaments anti-VIH, la ranolazine (un médicament parfois utilisé dans les cardiopathies ischémiques) ou le voriconazole (un médicament antifongique).

Cependant, les barbituriques peuvent entraîner des interactions inverses, c'est-à-dire où ils peuvent renforcer les effets d'autres médicaments. Nous parlons principalement d'autres préparations qui peuvent avoir un effet dépressif sur le système nerveux - comme les benzodiazépines et les hypnotiques, comme le zaleplon ou le zolpidem.

Pour ces raisons, il est toujours nécessaire de prendre ce type de médicament avec une extrême prudence avec les barbituriques.

Barbituriques: effets secondaires

Aujourd'hui, les barbituriques sont utilisés en médecine beaucoup moins fréquemment que par le passé - et pour de bonnes raisons. L'une de ces raisons est la légère différence susmentionnée entre les doses thérapeutiques et toxiques de ces médicaments, et une autre raison pour laquelle les barbituriques sont moins fréquemment utilisés est leurs effets secondaires.

Les problèmes qui peuvent survenir lors de l'utilisation de barbituriques comprennent:

  • vertiges
  • la nausée
  • vomissement
  • Mal de crâne
  • troubles de la coordination psychomotrice et de l'équilibre
  • déficience de mémoire
  • ralentir le rythme de la réflexion
  • troubles de la concentration
  • somnolence

Barbituriques: addiction et surdosage

L'utilisation limitée des barbituriques n'est pas seulement due au risque d'effets secondaires, mais aussi au fait qu'ils peuvent conduire à une dépendance.

La prise de barbituriques peut entraîner le développement d'une dépendance à la fois mentale et physique, malheureusement même après un temps relativement court de prise de ces préparations.

Le risque de devenir dépendant de ces médicaments est dû à plusieurs facteurs différents. Tout d'abord, cela est dû au fait que la tolérance se développe assez rapidement lors de la prise de barbituriques - cela conduit au fait que pour obtenir l'effet de la prise du médicament, il est nécessaire de prendre des doses de plus en plus élevées.

Le risque de dépendance est également causé par le fait que les barbituriques ont non seulement un effet sédatif, mais que leur consommation peut également entraîner le développement de l'euphorie, une sensation de satisfaction et de relaxation.

La dépendance aux barbituriques est dangereuse en soi, mais le risque augmente car il n'est pas difficile de surdoser ces médicaments. Un surdosage de telles préparations peut être très dangereux - si cela se produit, le patient peut souffrir de:

  • absence totale de coordination motrice
  • discours trouble et incompréhensible
  • difficultés d'appréciation de la situation
  • problèmes respiratoires (par exemple respiration très superficielle)
  • ralentissement sévère de la fréquence cardiaque (bradycardie)
  • problèmes rénaux (pouvant entraîner une insuffisance rénale)
  • coma

Dans les cas les plus graves d'intoxication aux barbituriques, le patient peut mourir. Cependant, non seulement une surdose unique de barbituriques est dangereuse - l'utilisation à long terme de ces médicaments peut également entraîner diverses difficultés, notamment troubles de la mémoire persistants, difficultés à maintenir la concentration et la concentration, ou troubles sexuels.

La dépendance aux barbituriques est un problème très grave - divers troubles peuvent apparaître à la fois lors de leur utilisation chronique et lorsqu'une personne arrête soudainement de les prendre. Un syndrome de sevrage peut alors se développer, dont les symptômes peuvent être des affections telles que agitation, insomnie, douleurs musculaires ou nausées, vomissements et augmentation de la température corporelle.

Le risque de convulsions, d'hallucinations et de délires est également associé au syndrome de sevrage associé à l'arrêt des barbituriques.

Barbituriques et grossesse et allaitement

Les barbituriques chez les femmes enceintes et allaitantes ne sont recommandés qu'en cas de nécessité. En effet, chez les femmes enceintes, ces médicaments peuvent passer à travers le placenta jusqu'au fœtus, et chez les mères qui allaitent, les médicaments de ce groupe peuvent passer dans leur alimentation.

Lorsque les barbituriques pénètrent dans le corps d'un enfant, des effets secondaires de ces médicaments peuvent survenir. En outre, il existe un risque que si la mère a pris des barbituriques pendant la grossesse, l'enfant développe un syndrome d'abstinence après la grossesse - surtout si la femme n'allaite pas plus tard.

En raison de ces risques et de plusieurs autres, les barbituriques sont plutôt évités chez les femmes enceintes et allaitantes.

Étiquettes:  Sexe Bien-être Beauté 

Des Articles Intéressants

add