Assistant de récupération - un nouveau métier

Bientôt, une nouvelle profession apparaîtra sur le marché du travail polonais, qui existe depuis assez longtemps dans d'autres pays européens et à l'étranger. L'introduction de la profession d'assistant de guérison en Pologne est liée à la mise en œuvre du projet de l'UE "Nouvelle profession: Expert par l'expérience (EX-IN)". De quoi s'agit-il? Comment cela peut-il profiter à nos soins de santé? Les questions sont répondues par Mariola Łodzińska, vice-présidente du Conseil suprême des infirmières et sages-femmes.

  • Qui est un assistant de récupération?

Mariola Łodzińska: Il s'agit d'une personne qui a vécu une crise mentale ou qui est tombée malade dans le passé, elle a donc une expérience personnelle de ressentir la situation du patient et de surmonter les difficultés qui y sont associées. Elle doit suivre une formation spécialisée appropriée de plusieurs mois, au cours de laquelle elle acquiert les compétences appropriées. À la suite de la formation, des compétences et des autorisations sont acquises qui permettent d'entrer sur le marché des services médicaux et d'exercer la profession d'assistant de guérison. Ils vous permettent d'utiliser votre propre expérience et vos connaissances acquises pour aider les personnes en situation de crise mentale.

L'assistant est censé être un soutien émotionnel pour une personne en crise mentale et sa famille, et son guide. Personne ne connaît les sentiments, les émotions et les pensées d'une personne qui vit une expérience émotionnelle lors d'une rechute comme celle-ci, et la comprendra aussi bien qu'une autre personne qui a vécu la même chose. Pour le mentoré, l'assistant de récupération est aussi un exemple qui est une source d'espoir qu'il est possible de faire face à une maladie mentale, de revenir à un fonctionnement normal et d'aider les autres.

L'assistant connaît également les difficultés et les craintes de la famille du patient. Par conséquent, il peut être un guide aidant le patient et sa famille à naviguer dans le système de santé. Il s'agit de constituer un pont entre le patient et les institutions et entre le malade et l'équipe thérapeutique: médecin, infirmier, psychologue, psychothérapeute, ergothérapeutes, travailleurs sociaux, etc.

  • Quelles sont les conditions pour devenir assistant de santé? Peut-il devenir, par exemple, un ingénieur, un commis, un chauffeur ou une femme au foyer?

Il peut s'agir de toute personne âgée de 18 à 67 ans, quelle que soit votre éducation et votre profession antérieure. La seule condition est que vous ayez déjà eu une crise mentale, souffert d'une maladie et obtenu des qualifications après la formation. Quelqu'un qui a été malade dans le passé et qui a terminé le cours a la compétence d'aider les autres. Il sait ce qui arrive à une personne souffrant de troubles mentaux, quels symptômes elle doit faire face, quels problèmes elle rencontre dans la vie de tous les jours, etc. Le soutien d'un tel expert est particulièrement précieux.

Un autre aspect important de l'introduction de la profession d'assistant de guérison mérite d'être souligné. Ses travaux permettront la désinstitutionalisation des soins d'un patient en crise mentale. Un patient pris en charge par un assistant ne doit pas rester longtemps à l'hôpital. Il peut récupérer dans son environnement, parmi ses proches. Un assistant qualifié sera en mesure d'évaluer l'état de son service ou de remarquer des symptômes qui nécessitent l'aide d'un médecin, par exemple pour évaluer l'efficacité d'un traitement ou ajuster la dose d'un médicament ou d'un traitement dans le service. Cependant, lorsqu'il n'y a pas un tel besoin, le patient peut rester dans son environnement domestique avec le soutien d'un assistant de récupération. Les avantages dans cette situation ne sont pas seulement le patient, mais également le système de santé.

Prendre soin des malades à domicile avec le soutien d'une équipe thérapeutique et d'un assistant de rééducation coûte beaucoup moins cher qu'une hospitalisation de 24 heures. Et cela n'est pas sans importance dans la situation dramatique des soins psychiatriques polonais, avec la pénurie de lits d'hôpitaux, de médecins et d'infirmières.

  • Qui finance les cours Healing Assist?

Pour l'instant, cela se fait grâce aux fonds de l'Union européenne. L'introduction de cette solution sur le marché polonais est possible grâce au projet européen "Nouvelle profession: l'expert par l'expérience". Le modèle «EX-IN», qui a déjà été utilisé avec succès dans divers pays européens, a été adapté aux conditions polonaises. Il s'agit de l'abréviation de Expérimenté Implication, qui peut être traduit par «engagement par l'expérience».

La mise en œuvre de ce projet a lieu en Pologne en 2016-2019. Nous supposons que dans les années à venir, un assistant de rééducation deviendra une profession à part entière dans notre pays et contribuera à l'amélioration de la situation dans les institutions liées à la santé mentale et au traitement des troubles mentaux. Les personnes qui travaillent comme assistants de rétablissement fourniront non seulement un soutien aux patients et les éduqueront sur la santé mentale, mais contribueront également à changer le stéréotype social des personnes qui ont vécu des crises mentales.

Je pense que l'idée même et la possibilité d'obtenir le droit d'exercer cette profession seront promues à plus grande échelle lorsque la profession d'assistant de guérison sera introduite par des réglementations légales. Le Conseil suprême des infirmières et sages-femmes a déjà émis un avis sur le projet de règlement du ministre de la Santé en la matière. Lorsque le règlement est signé par le ministre et entre en vigueur, des fonds doivent être trouvés pour poursuivre le projet, car celui de l'UE se termine en décembre 2019.

  • Où les assistants de santé trouveront-ils un emploi?

Ces professionnels feront partie des équipes thérapeutiques prenant en charge les patients. Ils travailleront avec des psychiatres, des psychologues, des thérapeutes et tout le personnel impliqué dans l'aide aux personnes en crise. Les assistants de récupération peuvent être employés dans des établissements tels que: les hôpitaux psychiatriques, les centres de santé mentale, les traitements communautaires, les traitements à domicile, ainsi que les maisons de retraite psychiatriques et autres établissements de soins. En bref: partout où il y a des personnes traitées pour des crises mentales.

En devenant assistant de récupération, vous acquérez un nouveau métier à part entière qui vous permettra de travailler à temps plein et de devenir une source de revenus. Pour un homme qui s'est rétabli d'une maladie mentale, cela représente une nouvelle opportunité. La réalité sur le marché du travail est qu'une personne après un traitement psychiatrique est souvent stigmatisée dans son environnement, de sorte qu'elle démissionne ou est renvoyée de son emploi actuel. Cependant, en cas de rémission de la maladie, la prise de médicaments réguliers peut parfaitement fonctionner, elle pourrait et aimerait travailler pour être un membre indépendant et actif de la société. Ce sont les personnes qui peuvent suivre les cours et obtenir un nouvel emploi en tant qu'assistant de guérison. En prenant un emploi, ils soutiendront les autres et paieront des impôts au lieu de s'enfermer chez eux et de toucher une pension. Cela aura également un effet positif sur leur état mental, l'acceptation de soi et l'augmentation de l'estime de soi.

Ainsi, tout le monde bénéficiera de la création d'un nouveau métier d'assistant de récupération: le système de santé, les patients actuels, les personnes travaillant comme assistant, le budget de l'Etat et le ZUS. Les expériences d'autres pays, comme la Grande-Bretagne, l'Allemagne, les États-Unis, la Suisse ou la Finlande, où une telle solution opère depuis des années, prouvent ses nombreux avantages.

Étiquettes:  Beauté Glossaire Coupe-Enfant 

Des Articles Intéressants

add